Article du LA FORMATION DES PHRASES INTERROGATIVES EN TUPURI

Résumé du LA FORMATION DES PHRASES INTERROGATIVES EN TUPURI

Le présent article montre la manière dont sont conçues les phrases interrogatives en tupuri. Il s’inscrit dans le champ de la Grammaire Générative et Transformationnelle (GGT) et s’appuie plus précisément, sur le Programme Minimaliste (PM) dont le père fondateur est Chomsky (1965, 1995). Ce Programme est une tentative de description de la représentation mentale d’un locuteur donné, car tout être humain confondu possède en lui une faculté de langage innée. Il ressort de ce travail que pour obtenir une phrase interrogative en tupuri, il suffit que le ton sur le mot final d’une phrase déclarative soit haut et suivi d’un point d’interrogation ou encore, il faut remplacer l’Objet (O) dans une phrase déclarative dont la structure est SVO (Sujet, Verbe, Objet)par le marqueur de l’interrogation. C’est ce qu’on appelle en Grammaire Générative : stratégie in situ. Toutefois, en langue tupuri, il est également possible de déplacer le marqueur de l’interrogation pour l’envoyer en début de phrase. C’est la stratégie ex situ. Cette dernière n’est possible que si les marqueurs de l’interrogation subissent une opération de clivage.

Mots-clés : Phrases interrogative, tupuri, langage inné, stratégie in situ, stratégie ex situ, opération de clivage, syntagme Qu.