Article du REPENSER LE PARADOXE DE LA DIVERSITÉ. VERS UNE APPROCHE SÉMIOTIQUE

Résumé du REPENSER LE PARADOXE DE LA DIVERSITÉ. VERS UNE APPROCHE SÉMIOTIQUE

Dire la « diversité » c’est finalement la dire suivant ses paradoxes : paradoxe d’un constat d’hétérogénéité irrécusable, paradoxe d’une labilité notionnelle presque irréversible, paradoxe des limites heuristiques d’un concept si souvent galvaudé jusqu’à devenir illisible, et donc paradoxe même d’un discours sur un objet aussi fuyant, immaitrisable pour les chercheurs comme pour les politiques publiques. Cette contribution tente de pointer la rhétorique de la « diversité »dans un premier temps pour en souligner les impasses, ensuite, d’interroger la déhiscence de l’hétérogène en relation avec la pensée complexe, et enfin à partir d’une approche sémiotique ou plus exactement anthropo-sémiotique, d’envisager cette« diversité » comme interdiscursivités et comme interactions symboliques, afin de décrire les processus de modalisation repérables comme enjeux socio-discursifs et identitaires. Il s’agit dès lors d’une tentative de faire prévaloir une anthropo-sémiotique de la « diversité » dans le droit fil du paradigme de la complexité et de l’autopoïesis pour interroger la cognition sociale, le faire sens dans et par le faire communauté. Le corpus analysé est constitué essentiellement de textes officiels (chartes, conventions, déclarations, etc.) d’institutions et d’organismes gouvernementaux et/ou intergouvernementaux.

Mots-clés : Diversité, hétérogénéité, complexité, interdiscursivité, forme de vie, approche sémiotique, autopoïesis, hétérogenèse, cognition sociale.