Article du LA TRADITION ORALE DANS LES CINEMAS AFRICAINS

Résumé du LA TRADITION ORALE DANS LES CINEMAS AFRICAINS

Globalement les cinémas africains se distinguent des autres cinémas du fait de l’identité culturelle africaine dont ils sont porteurs et qui n’est pas toujours bien cernée par certains spectateurs étrangers. Il convient alors de s’interroger sur la dimension et la profondeur de l’identité culturelle à l’œuvre dans ces cinémas pour préciser davantage cet écart.Dans cet article il est question d’examiner les différents signes informés de valeurs traditionnelles et dont l’organisation discursive renvoie à la portée globale de ces œuvres africaines. Pour ce faire, nous étudierons cinq films africains, à savoir "Djeli", "Yeelen", "Yaaba", "Guimba, un tyran, une époque" et "Sia, le rêve du python" qui traduisent globalement la mise en scène des valeurs traditionnelles éminemment africaines. Le choix de ces œuvres tient dans leur qualité artistique bien justifiée à travers les différents prix Etalon de Yenenga qui leur ont été décernés aux différentes éditions du Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou considéré comme la plus grande manifestation culturelle du continent. Notre propos vise donc à révéler la dimension esthétique de ces œuvres en examinant leur ancrage socioculturel, à travers une approche sémio-narrative et discursive qui considère l’œuvre comme un tout signifiant.

Mots-clés : Sémiotique - culture - traditions-esthétique-parole - palabre.